A la rencontre de vos « super pouvoirs »

Episode 2

Dans le premier épisode sur la théorie des forces, nous avons abordé l’origine de cette théorie et ses bien-fondés scientifiques. Nous nous sommes attachés à définir “une force” et à mettre en avant les intérêts associés à l’exploitation de ses talents.

Intéressons-nous maintenant à la manière dont nous pouvons tout à chacun identifier nos forces et surtout comment les mettre à profit au sein des organisations

Comment détecter ses forces ?

Afin de pouvoir approcher vos talents singuliers de la manière la plus fine possible, il est recommandé de combiner trois approches complémentaires

1. Auto-évaluation de vos forces:

La première manière d’identifier ses forces est tout simplement de se poser la question. Pour autant, j’ai pu observer dans ma pratique que cet exercice n’est pas facile. En effet, la plupart des personnes ont de grandes difficultés à citer naturellement les choses pour lesquelles ils/elles sont doués. De plus, il est difficile de faire la différence entre une force, une compétence…. Ou bien encore, savoir identifier une force potentielle (non encore exercée). Ce travail est réellement facilité par l’accompagnement d’un coach bienveillant qui vous guidera dans cette analyse.

Pour rappel, une force combine 3 critères :

  • Authenticité : “je le fais assez naturellement”
  • Performance : “je suis bon dans ce que je fais “
  • Énergie : “ce que je ressens en le faisant”
 

Voici un guide de questions à vous poser pour découvrir vos forces :

Face à l’angoisse de la page blanche pour la plupart de mes clients, j’utilise les Cartes de Force (Positran). Ces cartes illustrent et détaillent avec qualité 50 forces. Ces 50 forces sont une synthèse de toutes les approches existantes en matière de classification des points forts et couvrent toute l’étendue des connaissances scientifiques actuelles sur les forces.

À partir du jeu de cartes, poser-vous les questions suivantes :

  • suis- je concerné par cette carte ? : oui / non
  • Si oui alors s’agit-il :
    • d’une compétence : ce sont des comportements appris avec le temps qui ne procurent aucun plaisir particulier.

    • d’une force réalisée : il s’agit des forces dont vous êtes conscient et que vous utilisez régulièrement.

    • d’une force non réalisée : ici il s’agit des forces que vous n’exploitez pas encore. Mais lorsque vous les mobilisez, elles vous mettent en énergie et vous apportent du plaisir.

    • d’une faiblesse : vous pouvez aussi isoler vos faiblesses dans le cadre de cet exercice

Vous terminez donc cet exercice avec 4 catégories de cartes. Nous reviendrons par la suite sur le plan d’action à suivre une fois ce tri réalisé. 

2. Passez le test des forces :

Il existe plusieurs questionnaires, je parlerai ici de deux tests :

  • Le test VIA Character qui a le mérite d’être gratuit et facile d’accès. Ce test repose sur le principe que nous possédons tous les 24 forces de caractère à différents degrés, de sorte que chaque personne a un profil de caractère vraiment unique. Chaque force de caractère appartient à l’une de ces six grandes catégories de vertu, qui sont universelles à travers les cultures et les nations (Sagesse, Courage, Humanité, justice, Transcendance, tempérance)

Faites votre test VIA Character ici.

Vous obtiendrez un ranking de vos Forces de caractère.

  • Le Test Top 5 Clifton Strengths de Gallup qui est plus complet, mais moins facile d’accès, car les résultats sont en anglais et le test est payant (23€ pour les 5 forces signature et 56€ pour obtenir le rapport complet)L’histoire de ce test remonte aux années 2000 alors que Marcus Buckingham et Donald Clifton (tous les 2 travaillent alors pour l’institut Gallup aux USA) ont partagé les résultats de leur recherche intitulée « la meilleure manière d’aller de l’avant dans votre carrière et d’être satisfait dans votre travail consiste à développer vos forces. ». Ils ont réussi à isoler 34 thèmes regroupant les différentes forces et talents permettant d’atteindre le succès en s’appuyant sur les résultats des + de 10 millions de personnes interrogées dans le  monde entier. Les résultats de ces recherches ont ensuite permis de créer un questionnaire en ligne afin que chacun puisse identifier parmi ces 34 thèmes les 5 thèmes les plus présents chez eux.

Faites votre test Top 5 Clifton Strengths ici

 Vous obtiendrez vos 5 forces signature

Pour aller plus loin voici un tableau de synthèse comparant les 3 tests connus sur le marché :

3. La rétroaction de votre entourage professionnel et personnel : 

Rien de tel pour apprendre à mieux se connaitre que de confronter sa propre perception de soi à celle de notre entourage. 

Pour évaluer nos talents, nous avons beaucoup de points aveugles. Si vous pouvez vous voir à travers les yeux des autres, votre vision deviendra moins floue. Et en informant les autres sur leurs talents, vous aiderez peut-être aussi leur vision à devenir plus claire. "

Adam Grant

Attention néanmoins, le but de cet exercice est de faire émerger vos FORCES. Ainsi voici quelques questions que vous pourriez adresser à votre entourage : 

  • Selon vous, quelles sont mes plus grandes forces ?
  • D’après vous qu’est ce que je fais particulièrement bien qui vous semble différenciant vs les autres ? 
  • Pourriez-vous me citer des exemples concrets de situations / projets durant lesquels vous avez le sentiment que j’étais au meilleur de moi-même ?  


Je vous invite ensuite à 
faire une synthèse des retours que vous recevrez en identifiant les points communs de ces feed-back, et en y injectant votre propre analyse.

En croisant ces 3 sources (autodiagnostic, questionnaire et rétroaction) vous arriverez à une synthèse complétée et illustrée de vos talents singuliers. Ainsi vous êtes capable d’écrire “Votre Meilleur Moi Possible”.

Définir votre "Meilleur Moi Possible"

Complétez cette phrase : ” Lorsque je suis à mon meilleur, je…” .

Cette synthèse ne doit comporter que quelques phrases. Vous pouvez même décider d’en faire votre Slogan!

La prochaine étape sera alors de mettre vos forces à profit de la bonne manière afin qu’elle vous permette d’atteindre votre fonctionnement optimal. 

« Utiliser ses forces est la plus petite chose que l’on puisse faire pour faire la plus grande différence »

Alex Linley

Comment mettre à profit vos forces en entreprise ?

Une force n’en est-une que si elle est exploitée. Ainsi, au-delà de les détecter l’enjeu sera de savoir comment mettre à profit ce travail. En effet, les études s’accordent à dire que lorsque nous exploitons nous forces, nous augmentons notre bien-être et notre confiance. 

Afin de savoir comment s’y prendre, je vous invite à nous référer au modèle 4M développé par Ilona Boniwell. 

Avant cela, revenons un peu en arrière. Dans la première étape suggérée plus haut, je vous invitais à réaliser une auto-évaluation (à l’aide des cartes forces). Ce tri vous aura permis de mettre en évidence 4 catégories que vous aurez complétées avec le test des forces et l’audit de vos proches. Une fois vos 4 catégories complétées vous pourrez mettre en musique le modèle 4M qui consiste à définir un plan d’action pour chacune des catégories : 

Quelle stratégie établir ?

  • Les forces réalisées : comment réussir à les MOBILISER à leur juste valeur (ni trop peu, ni trop fort). En effet, même si la plupart des études encouragent l’utilisation des forces, l’expérience démontre que cette utilisation doit être réfléchie et adaptée puisque la mauvaise utilisation d’une force peut transformer celle-ci en faiblesse. Une force exploitée à outrance peut générer de l’épuisement. En effet, imaginez que vous soyez particulièrement tourné vers l’action, vous risquez d’une part de vous épuiser si vous ne prenez pas le temps de ralentir parfois et vous risquez également selon le contexte d’aller trop vite et de ne pas prendre le temps nécessaire à la réflexion. Autre exemple, imaginez un individu analytique qui s’attarde aux moindres détails dans une réunion d’équipe , sa force analytique viendrait ici irriter ses collègues.”
  • Les forces non réalisées : elles sont souvent révélées par l’audit de notre entourage. Il est aussi possible de les auto-détecter mais cela demande une bonne capacité de recul. L’enjeu ici sera des MAXIMISER leur utilisation. Comment et quand pouvez-vous maximiser l’utilisation de vos forces non réalisées ?
  • Les Compétences / comportements acquis : l’enjeu sera de MODÉRER leur utilisation. En effet, selon Ilona Boniwell , « un collaborateur qui utilise des compétences ne correspondant pas à ses forces peut être efficace, mais il perd énormément d’énergie ». Le risque de stress est non négligeable si vous ne faites que mobiliser des comportements acquis qui ne vous procurent aucun plaisir. Interrogez-vous sur comment sortir de votre zone de compétence ? 
  • Les Faiblesses : Comment pouvez-vous MINIMISER l’impact de vos faiblesses dans votre quotidien ? Quelques idées… Utiliser une force pour compenser la faiblesse ? Se former pour transformer cette faiblesse en compétence ? 


S’il est intéressant pour soi d’optimiser l’utilisation de ses forces dans le cadre de son travail, cela l’est tout autant pour son équipe. 
En effet, en entreprise s’appuyer sur les forces de ses équipes permet de générer des bénéfices mesurables (source Positran) 

  • Engagement au travail : 71% de chances que les employés soient plus engagés
  • Performance des employés de 21 à 36% plus élevée
  • Rétention : 50% plus susceptibles de diminuer le turnover du personnel
  • Satisfaction client: 44% plus susceptibles d’obtenir des scores de satisfaction clients plus élevés. C’est le phénomène de la symétrie des attentions ! En effet, cela démontre clairement l’existence d’un lien fort entre la satisfaction des collaborateurs au quotidien, leur engagement, et la satisfaction des clients. 


En tant que Manager, repérer les forces en présence dans vos équipes doit devenir un réflexe
. Lorsque les managers encouragent leurs équipes à se concentrer sur leurs forces, leur productivité surpasse de 12,5 % celle d’équipes managées de façon classique (Gallup) Cela est possible grâce à la combinaison des forces individuelles combinée à la création des “zones de complémentarité” permettant d’obtenir une performance collective supérieure

Alors, comment mettre en place un management basé sur les forces ? Historiquement, les managers ont tendance à être attentifs aux bonnes performances, mais apprendre à déceler les forces implique davantage : il faut reconnaître les autres signes d’une force, à savoir la vitalité et l’authenticité. “En ce sens, une spontanéité, une avidité à débuter et un gain manifeste d’énergie en lien avec une tâche ou une activité sont des indices supplémentaires de la performance qu’il est impératif de savoir reconnaître et canaliser. “(revuegestion.ca)

"Le management est une affaire de personnes. Son rôle est de rendre ces personnes capables de performance conjointe afin de rendre leurs forces plus efficaces et leurs faiblesses hors sujet."

Peter Druker
  • Profitez de l’entretien annuel pour aborder le sujet des forces avec vos collaborateurs. Les questions suivantes sont susceptibles de donner un souffle nouveau à cet entretien : «Dans quelles situations (rôles ou tâches) êtes-vous à votre meilleur au travail? », «Que souhaiteriez-vous faire davantage ? », «Comment puis-je vous aider en ce sens? ». Le résultat peut être surprenant : une discussion stimulante sur les forces de la personne, sur ses ambitions et sur les moyens à mettre en place pour réaliser celles-ci dans l’organisation.
  • Alignez les forces et les taches attribuées à vos collaborateurs.
  • Privilégier le feed-forward au feed-back : alors que le feed-back est tourné vers le passé (analyse d’une action qui à déjà eu lieu), le feed-forward nous projette vers l’avenir et vers l’action (plutôt que de regarder en arrière, on regarde vers l’avant). Le feed-forward est responsabilisant, la solution naît du collaborateur ou de l’équipe avant d’être challengée et alimentée par le manager. Cette technique ouvre le champ des possibles et projette sur ce que la situation pourrait être. A titre d’illustration au lieu de “à ta place j’aurais fait comme ceci, j’aurai posé telle question…” on privilégie les tournures projectives telle que “pour une prochaine fois, nous pourrions envisager le pb sous cet angle;…une autre option serait à étudier;…”. Le feed-forward permettre à chacun de mettre ses forces en action. Au niveau collectif il devient un outil de management et de développement très puissant.

Selon Marshall Goldsmith qui est à l’origine de cette méthode, il y a deux règles à respecter lorsqu’on expérimente le « feedforward ».

  • Organiser votre équipe autour des forces en présence. Vous pouvez bien entendu impliquer l’équipe pour co-construire le blason collectif. Il est possible d’interroger vos collaborateurs sur la manière dont ils peuvent contribuer au collectif : “Comment vos forces correspondent aux besoins de l’équipe, du service, de l’entreprise?” et ainsi pouvoir organiser le travail autour des forces en présence. 

 

En synthèse, les organisations se sont attachées depuis de nombreuses années à développer les niveaux de compétences en ciblant les déficits et les manquements.

L’émergence de la psychologie positive nous offre un autre regard autour des forces. Une merveilleuse occasion de tirer profit d’un autre type de potentiel, celui-là même représentant les individus à leur meilleur niveau. Pour cela, il existe plusieurs moyens d’identification des forces. Au-delà de la connaissance des forces en présence, afin d’être utile, cette démarche doit s’inscrire dans une stratégie permettant d’identifier les contextes pertinents pour les déployer de manière optimale, et en mesurer les effets dans la durée.

N’hésitez pas à vous faire accompagner par un professionnel.

  #Psychologie positive, #Engagement au travail, #Talents, #Forces,#management

*A propos :

Pep’s coaching est un cabinet d’accompagnement engagé dans le développement du bien-être au service de la performance en entreprise. Notre conviction, nous avons tous le pouvoir d’agir en faveur d’un meilleur engagement & bien-être en entreprise. Ré-enchanter le monde du travail est une responsabilité partagée.

Notre mission : agir à tous les niveaux de l’organisation en faveur de l’équilibre entre les composantes du bien-être en entreprise à savoir, le plaisir, l’engagement, le potentiel et le Sens (acronyme Pep’s)

Inspirations, Sources et références pour rédiger cet article:

Convaincue du bien-fondé de la psychologie positive dans le monde de l’entreprise, j’ai eu la chance d’être formée plus spécifiquement sur la théorie des forces par Positran (Dr Ilona Boniwell). Les informations partagées dans cet article reposent donc en partie sur ces apports.

*Via Charachter : https://www.viacharacter.org/www/

*Etude Gallup : « State of the Global Workplace: employee engagement insights for business leaders worldwide » – Gallup, Inc. – 2013 – www.gallup.com. Tous les chiffres et diagrammes sont issus de l’étude.

*Ilona Boniwell dans Introduction à la psychologie positive, éditions Payot 2012.

Ilona Boniwell et Justine Chabanne La psychologie positive appliquée au travail Dans Le Journal des psychologues 2017/4 (n° 346), pages 33 à 36

* CARDON Alain, Dictionnaire commenté du coaching – les 200 mots du coach : spécificités et pratiques, Éditions d’Organisation, Paris, 2009, p.107.

* En 2015, Dr Marshall Goldsmith a été reconnu comme le no 1 du Leadership Thinker dans le monde et dans le Top 5 Management Thinker.

* MÉTASYSTEME COACHING, Feedback ou Feed Forward? Là est la vraie question! Une nouvelle pratique de manager-coach, 2013.