A la rencontre de vos « super pouvoirs » épisode 1

Published by Alexandra Khalloufi on

Savez-vous qu’une personne qui utilise quotidiennement ses forces a 6 fois plus de chance d’être engagé et d’être épanoui dans son travail?

Dans un contexte où l’engagement au travail*, est un facteur critique de rétention et de performance, il me semble intéressant de creuser cette théorie. Nous aborderons dans ce premier épisode l’origine de la théorie des forces et ses bien-fondés scientifiques. Nous nous attacherons à définir « une force » et à mettre en avant les intérêts associés à l’exploitation de ses talents. Je consacrerai un second article (épisode 2) pour comprendre comment mettre en place une approche basée sur les forces dans les organisations.

À quel moment avez-vous l’occasion de citer vos forces / vos talents ?

Mon seul et unique souvenir remonte à mes entretiens d’embauche. En général on se prépare à cette fameuse question et en bon élève nous dressons une liste de ce que nous appelons « forces » avec quelques exemples. Dans la même philosophie nous listons également nos « points d’amélioration » et bizarrement il est toujours plus facile de les identifier.

En effet, notre société, notre éducation, à toujours eu tendance à focaliser sur ce que nous pourrions améliorer au lieu de nous inviter à développer nos points de force. Pour ceux d’entre vous qui sont parents n’avez-vous jamais prononcé quelque chose qui ressemble à cela « ok le français c’est bon tu maîtrises, je te propose de te concentrer sur les maths c’est là que tu as le plus de difficultés »

Merci le biais de négativité, cette tendance qu’à notre cerveau à prêter davantage attention aux informations négatives que positives.

Et pourtant, les récentes découvertes en neurosciences et les études associées autour de la psychologie positive s’accordent à dire que le fait de se concentrer sur nos forces génère un cercle vertueux et permet de recadrer ce biais de négativité.

Ainsi, pour aller bien, il ne faut pas se focaliser sur le fait d’aller moins mal, mais plutôt sur ses propres talents et qualités afin de les développer. C’est de cette manière que l’on peut s’acheminer vers plus de succès en s’épanouissant réellement. Cet effet positif n’est pas qu’une simple impression subjective. Travailler régulièrement sur ses forces a un impact mesurable sur le bonheur, qui dure plusieurs mois après une unique semaine de pratique rigoureuse (Seligman et al., 2005*). Cela s’explique par la prise de conscience de ses points forts, qui permet leur utilisation régulière par la suite.

Qu’est ce qu’une force ?

La théorie des forces est le concept central de la #psychologie positive.

« Une Force est une capacité préexistante, authentique et énergisante, et permet le fonctionnement optimal, le développement, la performance »

d’après Alex Linley*

En synthèse, une force se reconnaît si elle combine ces 3 critères :

  • Authenticité : « je le fais assez naturellement »
  • Performance : « je suis bon dans ce que je fais « 
  • Energie : « ce que je ressens en le faisant »

Le facteur prédéterminé évoqué par Alex Linlay reste discutable. En effet il est difficile de croire que nous naissons avec telle ou telle force, néanmoins nous pouvons considérer que nous avons certaines prédispositions à développer une force plutôt qu’une autre.

Pourquoi s’intéresser aux forces ?

« L’un des buts majeurs de la psychologie positive est d’aider la personne à identifier les forces qui lui sont propres. Ces forces sont celles qui représentent « le vrai vous », elles apportent un sentiment d’excitation lorsque vous les découvrez et les utilisez.

Une personne qui excelle rapidement dans ses forces distinctives, éprouve un sentiment de hâte et d’impatience à les mettre en oeuvre, et se sent revigorée et motivée intrinsèquement en les utilisant. » 

Ilona Boniwell dans Introduction à la psychologie positive, éditions Payot 2012*.

Il est communément admis que les personnes rencontrant le plus de succès se fixent des objectifs très ambitieux, contrairement à celles qui réussissent moins bien. Pour autant, les études montrent que les personnes qui réussissent se connaissent bien. Elles ont une bonne vision de leurs capacités et se fixent des objectifs juste au-dessus de leur niveau de performance habituel. A contrario, celles qui réussissent moins bien ne sont pas conscientes de leurs capacités et se fixent souvent des objectifs surdimensionnés

Les personnes qui ont du succès s’appuient en réalité sur leurs forces pour construire leur parcours.

Il s’agit de préciser que dans la théorie des forces, il ne s’agit pas de nier l’existence de faiblesse, mais davantage de prendre en considération les forces des individus.

Quels sont les bénéfices associés à l’approche par les forces ?

Une méta analyse sur plus de 300 000 employés dans 51 entreprises a démontré que les employés qui utilisaient leurs principales forces quotidiennement étaient 38% plus performants alors que ceux qui restaient focalisées sur leurs faiblesses perdaient 27% de performance (Corporate Leadership Council, 2011).

Connaître vos forces n’est pas simplement une information intéressante. Lorsqu’elles sont exploitées avec habileté, les forces peuvent avoir un impact positif significatif sur votre vie. La recherche montre que l’utilisation de vos « forces » / « talent » peut impacter positivement les organisations et les individus à différents niveaux :

1. Au niveau individuel, avoir connaissance de vos forces peut vous permettre de :

  • Développer votre niveau de confiance en vous
  • Augmenter l’estime de soi et le niveau d’énergie
  • Éprouver moins de stress et être plus résilient
  • Être plus susceptible d’atteindre ses objectifs
  • Maximiser ses performances et être plus engagé au travail
  • Être plus efficace pour son développement personnel et pour évoluer en tant qu’individu

2. Au niveau Managérial, un travail sur les forces avec les équipes peut permettre de :

  • Favoriser le travail en équipe. En se connaissant mieux d’une part et en reconnaissant les talents de ses pairs, les connexions au sein de l’équipe seront facilitées.
  • Booster l’engagement des employés. [71% de chances que les employés soient plus engagés au travail*]
  • Minimiser les risques de turnover [44% des personnes pouvant faire office de leurs forces chaque jour sont plus fidèles envers leurs entreprises] (Harter & al., 2002).
  • Devenir un excellent vecteur de Performance et la productivité

Les équipes qui se concentrent sur leurs forces sont 12,5% plus productives .

Gallup Strenghs Center

3. Au niveau de l’organisation, l’approche par les forces peut se concevoir à toutes les étapes du cycle de vie du parcours collaborateur. Elle permet d’optimiser l’expérience collaborateur depuis son recrutement, jusqu’à son départ. [modélisé comme suit par le Dr Ilona Boniwell]

  • Optimisation du recrutement et de l’intégration.
  • Représente un outil efficace de développement des collaborateurs.
  • Favorise la rétention.
  • Au moment de la séparation : gestion sereine de la séparation et ouverte sur le positif.

Comment on s’y prend pour détecter et développer ses forces ?

La première étape consiste à détecter ses forces.

Cela n’est pas chose facile. Il est fortement conseillé d’être accompagné dans la démarche. En effet, comme le souligne le Dr Ilona Boniwell, nous avons souvent tendance à confondre les forces avec les compétences. Or, nos compétences sont pour ainsi dire des forces acquises : on a appris à faire et à fonctionner avec elles, mais elles ne nous correspondent pas forcément. « Ainsi, dans les graves crises professionnelles, on voit souvent que la personne a construit sa carrière puis s’est stabilisée parce qu’elle a su acquérir des compétences, mais soudain une question monte en elle du plus profond de son être : « Pourquoi je fais cela ? Comment ai-je pu en arriver là… » Soudain, elle réalise qu’elle ne peut lier travail et plaisir, et qu’elle n’a plus aucune énergie ».

Il existe plusieurs protocoles et outils pour se lancer à la découverte des forces. Je développerai cela dans un prochain article (épisode 2).

Passé la phase assez excitante de l’identification il s’agit maintenant d’exploiter ses forces. Dans le cadre d’un travail que vous effectuez avec un coach formé à la psychologie positive, vous établirez un plan d’action visant à vous concentrer sur vos forces en vu de l’atteinte de vos objectifs.

En entreprise, Ilona Boniwell conseille cinq actions à suivre pour construire des organisations basées sur les forces. Nous découvrirons cela dans le deuxième épisode.

En conclusion de ce premier opus consacré aux forces, j’espère que cela vous a donné envie d’en savoir plus et d’allez à la rencontre de vos super pouvoirs ou ceux de vos équipes ?

Si vous souhaitez en savoir plus ou passer à l’action n’hésitez pas à nous contacter.

Categories: Non classé

0 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *